le PRG contre SARKOZY

Publié le par eric montes

Violente altercation entre Nicolas Sarkozy et Paul Giacobbi

 

 
Lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale le 14 mai, le ton est monté entre le ministre de l'Intérieur et le député de Haute-Corse. C'est une grande satisfaction qu' un député du PRG remette à sa place Sarkozy avec toute la verve que nous lui connaissons. Bravo Paul!

Paul Giacobbi, président du conseil général de la Haute-Corse et député d'opposition (PRG), a pris de haut, de très haut, Nicolas Sarkozy à l'Assemblée nationale, lors de la séance consacrée, aujourd'hui, aux questions orales au gouvernement. Après la récente nuit bleue et les divers attentats revendiqués à tour de rôle par le FLNC-UC et le FLNC "22", il a reproché au ministre de l'Intérieur d'avoir "décapité les services de sécurité", en supprimant le poste de préfet-adjoint à la sécurité qui avait été créé dans l'île au début des années 80. Et remuant le couteau dans la plaie, il a tenu à rappeler, dans le brouhaha des éclats de voix et des pupitres claqués, les propos de Nicolas Sarkozy qui avaient accompagné cette décision. En raison, avait-il argumenté en septembre 2005, de "l'excellente situation de la sécurité en Corse". De fait, il n'avait vu, du moins sur le plan poliitique, ni juste ni loin. Paul Giacobbi, de sa voix de stentor, a conclu en ces termes : "Au lieu de vous occuper de la France d'après [allusion à sa campagne pour la présidentielle], vous seriez mieux inspiré de vous occuper de la Corse d'aujourd'hui ». Touché, le ministre de l'Intérieur lui a rappelé "le bilan désastreux" dont il a hérité avec, de 1997 à 2001, 926 attentats comptabilisés en Corse alors que la gauche était au pouvoir. Il a noté aussi, sans qu'on ne comprenne très bien où était le comparatif, qu'ils avaient baissés « d'un tiers en 2004 et 2005 ».
 

 

Publié dans actualité politique

Commenter cet article