7ème circonscription: la campagne de terrain continue...

Publié le par eric montes

Semaine du 22 au 28 janvier

Lundi 22 : Nogent « La jouvencelle de M. Brunet »

Les cérémonies traditionnelles des vœux continuent cette semaine. Elles sont pimentées, cette année, dans l’agglomération creilloise par les commentaires et petites phrases de chaque maire qui réagit au « pavé dans la mare » lancé par Jean Claude Villemain la semaine précédente sur le mauvais fonctionnent de la CAC. Après la réponse humoristique et cinglante du maire de Villers Saint Paul, mardi 16, le maire de Montataire a ajouté ses critiques ambiguës le vendredi 19 et Gallia Basmaison, maire adjointe apparentée PC de Creil a démissionné de son siège communautaire pour dénoncer à sa manière l’immobilisme de la collectivité. Claude Brunet, maire de Nogent, rappelle dès le début de son allocution qu’il demande depuis 2001 le passage en communauté d’agglomération avec taxe professionnelle unique et déplore le retard lié au refus de Montataire, qui est, de très loin, la commune bénéficiant de la taxe professionnelle la plus importante du fait des sièges d’Arcelor et de Still Saxby. Dans son style un peu « vieille France », Claude Brunet compare la CAC à une jouvencelle qui a peur de devenir adulte…Il craint au final que rien ne bouge jusqu’en 2009, après les élections municipales de mars 2008….Nous y reviendrons avec le dernier épisode : les vœux de la CAC et la réponse du président Christian Grimbert vendredi 26 à Montataire… Côté campagne, le député sortant Edouard Courtial est couvé comme un fils par le maire UMP qui l’a fait saluer avec lui tous les invités personnellement à la porte d’entrée et  l’a placé tout près de lui à la tribune. D’ailleurs, sobrement, il a indiqué dans son discours qu’il souhaitait la réélection du député en juin : c’est le jeu démocratique de la diversité politique. Personnellement, depuis que j’organise l’élection de Miss Oise au Château des Rochers, j’ai fais connaissance et sympathisé avec la « jet-set » nogentaise composé de chefs d’entreprises, des élus, de responsables d’associations caritatives. Du coup, beaucoup m’interpelle sur la candidature, d’autant que je constate avec satisfaction qu’ils ont reçu mes calendriers de vœux dans leur boite aux lettres (merci les militants radicaux nogentais).

Cependant, force est de constater que l’assistance est globalement « cheveux blancs » alors que la ville de Nogent est riche d’une jeunesse multiculturelle sportive, artistique, associative, citoyenne qui porte haut les couleurs de la ville dans l’Oise, en Picardie et même en France et elle n’est pas présente dans cette cérémonie, certains me disent qu’elle n’y est pas invitée... Où sont les Laurent Hernu, finaliste des jeux olympiques, les cyclistes, premier club amateur de France, Harmony Bouchez, dauphine de Miss Oise 2006, les footballeurs, les musiciens et rappeurs, les Djamel Benkhérouf, qui a réuni plus de 5% des suffrages dans les deux derniers scrutins ? Je souhaite aussi durant cette campagne (et après)  rencontrer, débattre, soutenir, défendre ce Nogent de la jeunesse….

Mercredi 24 :  Clermont « L’hôpital prépare son avenir »

Comme chaque année depuis 2002, le directeur du centre hospitalier a la gentillesse de m’inviter aux vœux de l’établissement, qui est le moment privilégié de dresser le bilan de l’année écoulée et  de présenter les projets. Pendant quatre années, j’ai mis toute mon énergie à tenter de sauver l’établissement, menacé de fermeture des services d’urgences, de chirurgie et de maternité. Grâce à la mobilisation du personnel et des élus, nous sommes parvenus à tout conserver et à relancer une dynamique de développement.

 

 Philippe Boucey, le directeur qui m’a succédé, épaulé par Claude Gewerc qui a pris la présidence du conseil d’administration après André Vantomme, ont continué et largement multiplié les résultats : 467 accouchements, 17 000 passages aux urgences (premier de Picardie dans sa catégorie), des dizaines de milliers de consultations externes, une chirurgie qui repart à la hausse…C’est formidable ! Il y avait le potentiel, c’est certain, le bassin de population augmentait aussi, la jeunesse de la population permettait d’espérer un taux de naissance important mais constater que les résultats chiffrés de 2006 dépassent mes prévisions les plus optimistes de 1998 fait chaud au cœur et me remplit de joie. Du coup, poussés par une telle dynamique Gewerc et Boucey ont obtenu l’installation d’un scanner pour la radiologie,  agrandissent les consultations externes et surtout ont lancé l’étude pour la construction du nouvel hôpital général sur les terrains cédés par le CHI à Fitz James…Pour une finalisation fin 2007 et lancement d’appel d’offres en 2008 !

Après ces discours enthousiasmants, nous remettons dans la bonne humeur les médailles du travail. J’avais initié ce couplage pour associer encore plus le personnel qui est vraiment très lié à la vie de l’établissement et c’est entré dans la tradition. Moment toujours sympa de remercier et honorer des collègues qui ont assuré 20, 25 et même 30 années de « bons et loyaux services ». Tout çà s’arrose forcément et j’ai plaisir à partager le verre de l’amitié avec des collègues avec qui j’ai tissé des liens fidèles de reconnaissance  et de respect mutuel. Ils seront plusieurs à me prendre des paquets de calendriers pour les distribuer sur le clermontois…La fraternité est une valeur et une énergie durables…

Jeudi 25 : Beauvais « le président Rome sait recevoir »

Yves Rome depuis son accession à la présidence du Conseil Général en mars 2004 a initié une formule originale de vœux : pas de discours interminable, pas de décorum, avec Isabelle, sa sémillante épouse, il reçoit les « personnalités »  par arrondissement à la porte du  pavillon auparavant réservé exclusivement à Jean François Mancel. Il accueille chacun avec quelques mots de courtoisie, un photographe immortalise l’instant et les invités déambulent ensuite dans les salles et devant les buffets pour se retrouver et deviser agréablement. Le conseil général devient ainsi un lieu de rencontres et de retrouvailles, d’autant qu’avec la meilleure volonté du monde, on ne peut courir toutes les cérémonies de voeux  qui se déroulent le même jour. Ainsi, motivé par la candidature à la députation et invité par des élus amis, je suis allé à plus de cérémonies que les autres années dans la 7ème circonscription mais cette soirée du président me permet aussi de retrouver élus et associatifs du plateau picard (cantons de Saint Just, Froissy et Maignelay).

J’ai la satisfaction de constater que mes calendriers, diffusés par les amis et militants, commencent à arriver dans les boites, ce qui m’ouvre de nouveaux contacts. On me présente d’autres élus et responsables de communes du liancourtois, du clermontois et de Mouy. Rusés, les sportifs et associatifs ne manquent pas de me solliciter pour les aider dans leurs futures initiatives, ce que je ne manquerai pas de faire pour montrer mon intérêt voire mon efficacité. C’est toujours le fameux dilemme sur le clientélisme ou le « piston » : je ne veux pas tomber dans ces travers mais un élu doit faciliter l’accès au droit : je suis souvent surpris de voir que les associations, les chefs d’entreprises et mêmes les élus  connaissent mal les dispositifs de soutien que nous élaborons, surtout pour le conseil régional qui faisait très peu d’aides avant 2004. Notre rôle sur le terrain est de faciliter l’accès à des aides que les acteurs locaux ont droit quand ils agissent. En plus çà fait plaisir et çà améliore les relations, ce qui ne gâte rien… Je retrouve ma suppléante, Florence Bizien, très en beauté et mon « pote » président du comité de soutien, Gérard Humbert, qui tournent aussi dans tous les groupes. Nous prenons congé dans les derniers en posant tous ensemble avec le président Rome : photo amicale vaut elle soutien bienveillant ?

Vendredi 26 : Amiens « dernières escarmouches de Gremetz »

Les élus régionaux se retrouvent pour la première fois cette année en session ordinaire, en attendant le grand débat sur le schéma régional d’aménagement du territoire rebaptisé « agenda 21 » pour y inclure la préoccupation environnementale et le développement durable. De fait, beaucoup s’étaient déjà retrouvés dans la tristesse le vendredi précédent pour les obsèques du regretté Pierre Guyard. 186 dossiers sont à l’ordre du jour car la dernière obstruction juridico-politicienne de Maxime Gremetz consiste à refuser de candidater et de siéger en commission permanente tout en faisant un recours en illégalité auprès du tribunal administratif. Afin d’éviter une éventuelle annulation de toutes les décisions et attributions de subventions, si nous siégions en commission permanente  sans Maxime et ses deux derniers acolytes, le président a décidé par précaution de faire examiner tous les dossiers en session ordinaire. Cela n’empêche pas le député communiste de contester la légalité de cette formule, de ne pas rester en séance et de menacer d’un recours judiciaire supplémentaire. C’en est pathétique de voir le dernier dinosaure stalinien multiplier les recours aux juges, lui qui a du dénoncer la « justice bourgeoise ». Par ailleurs, la démarche est scandaleuse de vouloir prendre en otage des entreprises, des associations, des communes, des dispositifs d’aide aux jeunes, aux chômeurs et aux citoyens en essayant de faire annuler nos décisions  par souci politicien.

Hormis cette triste « embrouille », les dossiers furent étudiés et votés sans encombre et souvent aussi par les groupes UMP et UDF. Seul le Front National s’est obstiné dans sa haine pour la culture, l’aide aux défavorisés, le soutien éducatif aux lycéens. Le simili « nazi » Thomas Joly de Breuil le Vert s’est distingué par des envolées extrémistes, xénophobes et ridicules contre le dispositif de lutte contre les discriminations. A tel point que son collègue de l’Aisne s’est senti obligé de préciser que le FN n’était pas contre le dispositif quand il s’agissait des handicapés ou des femmes en grande difficulté mais seulement quand il s’agissait des étrangers, ce qui était presque pire puisqu’il hiérarchisait les discriminations entre elles et confirmait l’aspect identitaire pour pas dire racial de leur opposition…Je suis toujours soufflé par les discours du FN à l’assemblée régionale qui s’acharnent systématiquement contre les picards les plus faibles alors que, malheureusement, une part relativement importante de son électorat provient des milieux les plus populaires : il faudrait vraiment que nos débats soient retransmis par une télé régionale pour ouvrir les yeux de tous ceux qui sont trompés de bonne foi…

Montataire : « la réponse de Christian Grimbert »

Je crois que les participants à cette 5ème cérémonie de vœux en deux semaines sur l’agglomération creilloise ne sont venus dans ce beau gymnase André Malraux, du bout du plateau de Montataire, que pour entendre ce qu’allait répondre le président de la communauté de l’Agglomération Creilloise Christian Grimbert aux différentes remarques de ses collègues et de son premier adjoint sur le fonctionnement et le futur de l’intercommunalité. Il est donc opportun cette année que les vœux de la CAC se tiennent en dernier. D’ailleurs l’assistance est composée que d’élus, de responsables d’entreprises travaillent avec la collectivité et des salariés de la CAC et bien sûr de journalistes qui ont largement relayés et commentés les discours multiples.

 

Après une démonstration de jonglage très aérien présenté par une association montatairienne, le président appelle tous les élus communautaires à le rejoindre sur l’estrade. Nous nous serrons sans protocole sur la petite tribune pour écouter le maire de Creil. Il déclare d’entrée que son rôle n’est pas de diviser mais de convaincre et de faire avancer tous les communes ensemble. Il souhaite le passage en communauté d’agglomération avec taxe professionnelle unique dès 2007 et proposera le vote de cette décision à chaque conseil municipal. Puisque les élus de Montataire et le conseiller général de Creil sud veulent débattre du futur partagé, il propose une journée de réflexion sur l’avenir de l’intercommunalité dans le premier trimestre 2007 ouverte à tous et a demandé à Gérard Weyn de l’organiser à Villers Saint Paul. Fermez le ban ! Il faudra que chacun assume ses responsabilités et affirme clairement ses intentions et son point de vue. J’y participerai avec entrain car je suis un fervent partisan d’une intercommunalité intégrée et forte avec la construction d’un pays du bassin creillois comprenant les communautés de Pierre Sud Oise et du Liancourtois –Vallée Dorée.

Le verre de l’amitié se perd en commentaires plus ou moins favorables au discours du président, entre ceux qui trouvent que çà va trop vite ou pas assez vite ou bien dans le rythme… Je suis heureux de retrouver Didier Béot le maire de Maysel qui avait parrainé Taubira en 2002 et qui mena les luttes des salariés d’Arcelor lors de la fermeture de l’atelier du recuit laminé en  2004 : j’apprécie sa simplicité et la force de ses convictions ouvrières. Je rencontre également Pierre Bracque, élu de Blaincourt les Précy, qui fut le premier secrétaire général du MRG en 1972 aux côtés du regretté Robert Fabre. Il m’encourage dans ma candidature, me raconte sa campagne de 1978 à Beauvais contre Mancel, se félicite de cette nouvelle génération radicale qui reprend le flambeau….

Samedi 27 : Mouy « tous avec Ségolène »

A l’invitation de la section cantonale socialiste de Mouy et d’Anne Claire Delafontaine, conseillère générale, nous nous retrouvons avec Florence sur le marché de Mouy pour diffuser les premiers « 4 pages «  de Ségolène Royal. Belle occasion de discuter avec nos concitoyens, d’autant qu’un soleil d’hiver réchauffe la place dans un décor d’aquarelle : l’église, la roue à eau qui brasse la rivière du Thérain, les maisons de pierres…. L’accueil du public est sympa et si quelques rares personnes refusent de prendre le document ou annoncent leur préférence pour un autre candidat, la sympathie pour la candidate de Gauche est réelle. Le calendrier électoral qui fait enchaîner trois élections en moins d’un an perturbe un peu les électeurs : ainsi certains nous parlent de la mairie, d’autres de l’Elysée, les derniers de la législative. La commune de Mouy a raté son intercommunalité et le district a été dissous, laissant une ardoise importante à payer par les mouysards. Cette désagréable conséquence inquiète les résidents : Anne Claire et Jean Claude Prin, maire adjoint, tentent de les rassurer en expliquant leurs idées pour l’avenir.

Les conversations se succèdent dans la bonne humeur : la participation citoyenne avec des jeunes lycéennes, la défense des retraites avec des seniors, le logement et la spéculation immobilière avec des familles… Au contraire des théoriciens du pessimisme, les français s’intéressent toujours à la politique et sont disposés à en débattre. Il est vrai que notre conseillère générale de choc et nos amis paraissent très en phase avec la population qu’ils croisent sur ce marché : cela aide certainement ! Nous terminons l’après midi chez le pâtissier qui est un ancien voisin de Florence à Laigneville et nous fait goûter ses chocolats. Merci pour cette belle après midi de militance et de rencontres à Anne Claire, notre Ségolène de Mouy…A bientôt

Semaine du 29 janvier au 4 février

Mardi 30 janvier : « la Mission Locale de la Vallée de l’Oise »

 

D’une manière générale, je suis soucieux des politiques en direction de la jeunesse. Sans en faire une spécialité, je reste attentif et je participe volontiers à des initiatives, peut être du fait de mon passé militant à SOS Racisme et d’avoir été élu pour la première fois à 28 ans à Saint Denis. Ainsi, j’ai été élu en début de mandat au bureau de la Mission Locale de la Vallée de l’Oise qui est présidée par un autre collègue creillois passionné d’éducation populaire : Philippe Machu. Les missions locales furent créées en 1982 par un des penseurs de la « deuxième Gauche » : Laurent Schwartz. Elles ont pour mission d’accueillir et d’orienter les jeunes vers l’emploi et plus largement vers la « socialisation ». Progressivement elles sont entrées dans le paysage institutionnel tout en essayant de maintenir un « esprit militant et associatif ». Depuis l’an dernier le conseil régional de Picardie lui a confié, en plus, la mission de préparer à la formation les jeunes. La mission locale de Creil regroupe toutes les communes de la vallée de l’Oise de Pont Sainte Maxence au pays de Thelle. Elle employait 17 professionnels et du fait de sa nouvelle mission (dévolue auparavant à l’AREAF) elle doit monter à 29 agents.

Pour cette rencontre de bilan et de vœux, la directrice Thérèse Chapeloux, avoue quelques difficultés à gérer ce quasi-doublement de l’effectif, d’autant que les subventions de l’Etat diminue (comme partout) et le Fonds Social Européen aussi (du fait de l’élargissement). Philipe Machu, moi-même et les autre élus lui apportons notre soutien et allons essayer de l’aider à aplanir les problèmes car nous sommes tous conscients de l’utilité de la structure qui rencontre plus de 3000 jeunes à l’année et parmi les plus en difficultés, en apportant des réponses concrètes dans le domaine de la formation et de l’emploi mais aussi du logement de la santé et même de la citoyenneté.

« Schéma Régional d’Aménagement et Développement du Territoire- Agenda 21 »

Au conseil Régional, après le schéma de développement économique, celui de la formation, celui de l’agriculture, nous préparons le SRADT-Agenda 21 qui diagnostique et propose une orientation pour les grands aménagements du territoire. La Droite dans le mandat précédent avait commencé la réflexion mais nous l’avons repris d’autant que les Verts, très soucieux d’Agenda 21, en sont des spécialistes et que notre président Claude Gewerc possède une vision générale assez précise des différents enjeux et défis de la région. C’est Arnaud Caron, chef de file des Verts de Picardie, qui a pris en main ce dossier depuis plusieurs mois et nous arrivons à la phase de finalisation et de concertation publique. Aussi Arnaud et le président ont prévu trois forums débats à Amiens pour la Somme, à Laon pour l’Aisne et à Creil ce soir pour l’Oise. J’avoue modestement que je fais confiance à Arnaud et Claude sur ces domaines qu’ils maîtrisent parfaitement et que je suis plus en écoute et en soutien qu’en acteur sur le sujet. Une cinquantaine de décideurs sont venus pour écouter et débattre : peu d’élus, hors les conseillers régionaux du bassin creillois, mais des syndicalistes, des présidents de grandes associations, les représentants des chambres consulaires, des associations d’usagers de transports. C’est vrai que ce type de réunion passe un peu «au dessus de la tête » des citoyens mais le SRADT prépare les grandes infrastructures de demain. On parle du canal Seine Nord, d’orientation pour l’agriculture, du fameux 3ème aéroport, des plates formes logistiques, des trains, des autoroutes etc…Vendredi 9 février nous aurons une session pour débattre de la première mouture….

 Mercredi 31 janvier : Clermont « le tournoi international du RCC » Les cérémonies des vœux s’arrêtant au 31 janvier, nous allons entrer dans notre deuxième phase de pré campagne : les rencontres de proximité avec les associations, les syndicats, les acteurs économiques et sociaux et les habitants par groupe d’affinités. L’occasion de débuter ce cycle m’est donnée par mes amis du Racing Club de Clermont, le club de football de la ville. Le bureau a projeté d’organiser un grand tournoi international des 15 ans pour juin et souhaite mon aide et mon soutien pour les dossiers de subventions et si possible la recherche de sponsors. Ma pratique associative et mes années de président du FC Creil me facilitent ce genre d’exercice, d’autant que je siège à la commission sports de la région et je maîtrise bien tous les dispositifs. De plus c’est mon vieux pote Daniel Cherfils qui m’avait introduit en 1999 auprès des dirigeants du FC Creil qui, en tant que directeur de la section jeunes du club, est chargé du projet. Nous allons essayer de monter un beau tournoi…Les dirigeants clermontois  me retiennent à déjeuner et la discussion tourne autant sur la politique et la circonscription que sur le tour d’horizon de la planète football jusqu’à l’élection de Platini à la présidence de l’UEFA qui soulève beaucoup d’espoir dans le foot amateur : Platoche peut il stopper la dérive du foot-buseness pour revenir à l’universalité du jeu ?

Jeudi 1er février : Orry la Ville « comité syndical du PNR Oise–Pays de France »

Comme élu chargé de l’environnement de la ville de Creil, j’ai hérité des délégations extérieures concernant le sujet et ainsi je représente Creil au comité syndical du Parc Naturel Régional Oise Pays de France. Ce parc si récent a déjà une « longue » histoire. Pour résumer, l’idée est venue il y a quelques années à Senlis, Chantilly, Gouvieux et les petites communes de l’aire cantilienne de protéger leur patrimoine et leur maîtrise foncière de l’extension urbaine et immobilière potentielle liée au développement exponentiel de la plate forme de Roissy. Pour préserver leur cadre (très agréable) de vie, et éviter l’invasion des nouveaux barbares franciliens, les élus de ces communes ont imaginé la création d’un parc naturel régional regroupant les domaines forestiers de Chantilly, d’Halatte et d’Ermenonville et englobant la soixantaine de communes de ce territoire. Plusieurs années furent nécessaires pour réunir l’avis favorable de 57 communes dont une douzaine du haut Val d’Oise (autour de Luzarches et Chaumontel), des deux départements (95 & 60), des deux régions et de l’Etat. Il a fallu bâtir un projet et une charte d’actions qui répond à des critères drastiques du ministère de l’environnement. Tout a enfin abouti en 2004, au même moment que la Picardie et l’Oise viraient à Gauche comme l’Ile de France. Du coup, l’orientation du Parc a « radicalement « changé : d’une vision défensive, les élus (de Droite comme de Gauche) ont adopté une lecture plus écologique, plus valorisante du patrimoine et plus éducative et pédagogique pour les habitants. Ce « bouleversement » s’est personnalisé par le passage de relais à la présidence du comité d’Arthur Dehaine, maire inamovible de Senlis, au (beaucoup plus jeune) maire de Gouvieux Patrice Marchand et à la vice présidence par le remplacement de l’inusable conseillère régionale Claude Du Granrut par la Verte Isabelle Maupin. Depuis mi 2004, on ne parle plus de la peur des HLM et du « 93 » mais d’écologie du réel, de parcours forestiers, de préservation de la faune et des corridors verts, d’étude de réhabilitation d’étangs ou de pigeonniers, d’interdiction de courses de quads dans la foret,  de visites guidées pédagogiques des classes de primaires etc… Au grand dam des élus senlisiens, le comité syndical a pris pour siège permanent le château de la borne blanche à Orry la ville situé près de la gare RER pour accueillir facilement touristes et scolaires. Creil, comme ville porte, aura un rôle important à jouer dans le domaine touristique d’ici quelques années.

 

Ce soir, nous débattons des orientations budgétaires 2007 qui renforcent ce processus. J’ai plaisir à retrouver mon ami Joseph Sanguinette, vice président à l’environnement du Conseil Général avec qui j’ai beaucoup d’affinités politiques. Je suis satisfait de constater que cinq écoles de Creil vont participer au programme pédagogique. Dans la foulée, Je propose au président que la prochaine réunion du comité se déroule à la Faïencerie de Creil.

Samedi 3 février : Agnetz « les Radicaux de l’Oise pour Ségolène Royal »

 

 Normalement, le PS, le PRG, le MRC et les comités « Désirs d’Avenir » doivent se retrouver dans des comités départementaux de campagne pour Ségolène Royal et doivent élaborer ensemble les initiatives pour convaincre nos concitoyens. Mais çà  patine dans l’Oise : la direction du PS était très massivement pour Laurent Fabius et a du mal à démarrer, les candidatures radicales autonomes ennuient les candidats socialistes et du coup, nous ne sommes pas encore intégrés au comité, le MRC n’existe pas et les comités Désirs d’Avenir, lassés d'attendre font leurs débats participatifs dans leurs coins. Nous aussi, commençons à nous impatienter : nous n’allons pas passer la campagne à demander la permission à la direction du PS de soutenir leur candidate ! Donc nous avons décidé en bureau de lancer nos initiatives lors d’une assemblée générale au Clermotel d’Agnetz. Beaucoup de militants, de sympathisants ou d’amis (y compris des comités Désirs d’Avenir) se pressent dan le hall de l’auberge et d’ailleurs pas mal d’anciens qu’on ne voyait plus et qui reviennent du fait des combats électoraux, ce qui est bon signe…

Fabrice Dalongeville, notre nouveau président, assure, un peu intimidé, sa première AG. Il a préparé un discours efficace, précis et mobilisateur pour rappeler nos préoccupations, l’engagement de Christiane Taubira dans l’équipe de Ségolène Royal et notre volonté d’en finir avec la Droite de régression sociale.

Avec Thierry Maugez, je présente nos initiatives : un tract « les Radicaux de l’Oise avec Ségolène Royal » tiré à 20 000 exemplaires à distribuer sur tous les marchés ; un site www.lesradicauxavecroyal.fr qui relatera toutes les manifestations et  tous les rendez vous ; deux forums publics de débats sur le maintien des services publics à Noailles et l’emploi et le social à Crépy ; enfin la visite de Christiane Taubira à Compiègne, à Beauvais et à Creil, courant mars. Ensuite, nos suppléantes : Fatima Abla, Nadia Lekhtali et Florence Bizien, présentent les trois campagnes législatives sur Beauvais Sud, Compiègne-Crépy et Creil-Clermont.  La complémentarité entre oisiens des villes et des champs est soulignée : nos candidatures jeunes et variées sont bien à l’image de l’Oise d’aujourd’hui.

Après des échanges sur l’organisationnel ou le programme, la rencontre se prolonge par la galette républicaine, les interviews des trois journaux présents, les photos et les retrouvailles avec les anciens militants. Un journaliste remarque la jeunesse, la diversité et la convivialité de l’assistance. Autour du cidre, les groupes s’organisent pour la diffusion sur les marchés et la distribution des calendriers qui continuent : rendez vous est pris pour moi dès le lendemain matin à Montataire…Les Radicaux sont en mouvement ! …

Dimanche 4 février : « Première diffusion au marché de Montataire »

Nous avons annoncé lors de l’assemblée générale de samedi que nous irions distribuer notre tract « les Radicaux de l’Oise avec Ségolène Royal » dès le lendemain. Il n’y a pas de marché dans la 7ème circonscription le dimanche, aussi nous avons arrêté notre choix sur le marché de Montataire et dès 9 h 30, je suis à pied d’œuvre avec les copains et Florence Bizien qui est venue avec une de ses grandes filles. L’accueil des badauds est sympa, il fait beau et les passants sont ouverts à la discussion. Le ton général est à la sympathie pour la candidate mais aussi à l’attente de son programme : « on veut en savoir plus sur ce qu’elle propose » est la phrase qui revient le plus souvent. Justement, notre tract pose des axes programmatiques et la grande réunion du 11 où Ségolène présentera son « pacte présidentiel » approche. Le maire communiste de Montataire a rejoins ses amis pour diffuser un appel à Marie George Buffet. Je le sens agaçé par notre présence, il ironise sur l’impôt sur la fortune payé par Ségolène et François Hollande mais je lui rappelle qu’il sera sûrement amené à voter pour elle au second tour….Par contre vers 11 heures, le jeune maire adjoint socialiste Stéphane Godard et deux conseillères municipales arrivent avec, eux aussi, des tracts pour Ségolène et sont ravis de notre initiative. Leur section a voté massivement pour la présidente de Poitou-Charentes et ils se désespèrent un peu du retard dans l’organisation de campagne pris par la direction du Parti Socialiste. Nous convenons de coordonner nos venues et nous nous quittons en photos avec le sourire de la complicité militante…

LES PREMIERES SEMAINES DE FEVRIER SUR MON SITE DE CAMPAGNE...www.ericmontes2007.com

Publié dans actualité politique

Commenter cet article

Vincent 27/03/2007 20:38

pourquoi ne dites vous pas que Madame Delafontaine dont vous afficher si joliment la photo a vos cotés s'est depuis le 30 janvier le chien docile du candidat imposé par la direction du parti socialiste? Remarquez... dans l'absolu, tous les socialistes du canton de Mouy on suivi ses pas.....

eric montes 25/04/2007 09:48

bonjour Vincent,
excusez moi pour la réponse tardive mais je n'avais pas vu votre commentaire pertinent. Effectivement, j'ai du constater le changement d'attitude de la section PS de Mouy à l'égard de ma candidature alors qu'elle était très appréciée en décembre et janvier. Je crois effectivement que les menaces de l'appareil et l'esprit de parti ont prévalu. Je le regrette car mes contacts et mes relations avec Anne Claire et ses amis avaient été excellentes. Ceci dit je suis preneur de tous les amis de Mouy qui voudraient m'aider dans ma démarche d'une candidature de Gauche issue du terrain local: j'irai jusqu'au bout et l'accueil qui m'est réservé partout m'encourage. Si vous voulez me contacter directement, j'en serai très heureux: je vous laisse mes coordonnées 06 79 73 33 79
A bientot
eric montes

électron libre 01/03/2007 12:42

Je ne suis pas de votre parti politique, mais je suis fier pour la septième circonscription d'avoir des personnalités politiques de qualité comme vous.
J'espère vivement que Madame Taubira devienne Premier Ministre.
Salutations distinguées

eric montes 04/03/2007 20:32

je vous remercie beaucoup de votre remarque qui me touche et me motive pour continuer. Je vous invite à me contacter pour que je vous tienne au courant de mes initiatives et vous y invite.
Contactez moi au 06 79 73 33 79 ou eric.montes@caramail.com
cordialement
eric montes