Plus qu’un printemps, un nouvel avenir pour l’industrie picarde !

Publié le par eric montes

L’industrie nous a laissé un gout amer en 2009 avec la cascade de fermetures d’usines dans notre région et les conséquences sociales forcément terribles qui en découlent. L’efficacité, voire le bien-fondé de nos politiques d’aides à l’industrie, en furent ébranlées. La crise financière ne justifiait pas les décisions de groupes internationaux de fermer des sites dégageant des bénéfices.

L’année 2009 fut marquée par la lutte exemplaire des
« Continental » qui n’ont pu sauver leur usine de Clairoix d’une décision « stratégique » —et non pas économique — du groupe Schaeffer. De même, le groupe Trèves qui avait bénéficié de millions d’aides publiques n’a pas hésité à fermer l’usine Sodimatex de Crépy, et nous pourrions continuer la liste…
La Région doit-elle encore aider les groupes internationaux alors que nous sommes impuissants quand ils décident de fermer leurs usines ? Nous n’avons pu, avec frustration, que soutenir les salariés dans leur juste combat pour des indemnités et des reclassements. Ne faut-il pas privilégier les PME et TPE industrielles attachées aux territoires et à leur savoir-faire, les soutenir dans leurs investissements, dans la recherche et l’innovation ? La région foisonne de ces PME inventives qui prennent des marchés et n’ont souvent besoin que d’une assise financière plus solide pour se développer.
 
Une grande partie de l’industrie de la Picardie est liée au secteur automobile qui connaîtra une énorme mutation dans la décennie. Pourquoi ne pas réorienter ce secteur vers d’autres productions mécaniques : trains, bateaux, transports « doux »…
Ne faut-il pas appuyer une nouvelle industrie verte dont les résultats du pôle de compétitivité Agro-ressources montrent des possibilités importantes de développement ? Nous encourageons et subventionnons les énergies renouvelables mais nous devons importer les éoliennes et les panneaux solaires : n’est-ce pas un gisement d’emplois où pourraient se reconvertir aisément les travailleurs picards victimes des fermetures récentes ?

session crp 4Nous sommes attachés à l’histoire industrielle de la Picardie mais nous refusons un statu quo impuissant. Plus qu’un printemps, nous voulons un nouvel avenir pour l’industrie picarde !

ERIC MONTES

TRIBUNE POUR LE GROUPE VERTS-PRG  A PARAITRE DANS "AGIR EN PICARDIE" DE FEVRIER

Publié dans libre opinion

Commenter cet article