Mars en Campagne

Publié le par eric montes

Chaque mois, nous récapitulons les actions et les rencontres dans le cadre de mes mandats d'élu, de ma candidature à la députation et le soutien des radicaux de Gauche à Ségolène Royal. Vous pouvez trouver chaque mardi ma semaine militante sur mon site de candidat..www.ericmontes2007.com

Dimanche 4 mars Nogent tournoi de foot des benjamins 

Pour la quatrième année consécutive, l’AFC Creil organise un tournoi de futsal pour les équipes de benjamins des clubs alentours au stade Marie Curie de Nogent. Imaginé pour « redorer » l’image du club de Creil, cette manifestation amicale s’est installée dans la durée et permet d’inviter les clubs de Liancourt, Mouy, Montataire, Senlis, Clermont, Brenouille, Breuil le Vert et même cette année l’équipe de l’AJA Drancy ! Elle crée des liens amicaux entre les dirigeants des différents clubs et les familles de joueurs qui viennent nombreuses toute la journée encourager leurs enfants.

Au niveau football, on assiste déjà à un très bon niveau technique et surtout l’enthousiasme et le plaisir de jouer des jeunes nous font oublier le foot business, la violence sur les stades, les soucis financiers des clubs amateurs…Jusqu’en 2006, président du club, je passais la journée sur le stade avec les dirigeants et éducateurs à m’afférer aux différentes taches d’organisation. Cette année, je viens en « élu-candidat » qui ramène des cadeaux et des coupes, tout comme mon collègue creillois Jean Claude Villemain, conseiller général et candidat sur Creil Sud-Méru. Après la finale, brillamment remportée par les benjamins de Montataire sur ceux de Senlis, nous remettons médailles, coupes, tee-shirts et casquettes en remerciant tous ces jeunes footballeurs pour leur beau jeu et leur fair play.

Lundi 5 mars François Hollande à Chambly

 

Michel Françaix le député maire de Chambly, avec qui j’entretiens une sympathie mutuelle, m’a invité à cette manifestation très socialiste : il accueille dans l’espace François Mitterrand le premier secrétaire du PS qui doit ensuite tenir meeting à Beauvais pour lancer la campagne des socialistes pour Ségolène. Arrivé avec ma suppléante Florence, je retrouve avec plaisir des anciens du PS et en particulier Walter Amsellem, maire de Beauvais de 1977 à 2001, qui fut mon mentor lors de la campagne régionale de 1998 et m’a permis d’être élu conseiller régional. Serein et apaisé, il suit l’actualité politique avec distance et amusement et m’encourage dans ma campagne. Avec un peu de retard, qui impatiente Michel, Hollande arrive  et salue les premiers rangs. Je le connais depuis plus de vingt ans quand je développais SOS Racisme et qu’il s’attaquait aux terres chiraquiennes de Corrèze, et j’ai droit à une poignée de mains amicale et la bise à Florence qui rougit de plaisir. Ensuite Michel fera une envolée lyrique très « à Gauche toute » mais qui fait toujours plaisir à entendre et  n’omettra pas de me saluer et de remercier les Radicaux de leur soutien. François Hollande comme à son habitude, maniera l’humour et la dérision sur Sarkozy, la Droite et les enjeux de cette campagne qui lui rappelle celle de 1981. En signant le livre d’or de la Chambly socialiste et voyant qu’il a été précédé par Mitterrand et Ségolène dans la commune, il se pronostique à son tour un destin national…

Mercredi 7 mars Verderonne visite du Centre Artistique

Notre lettre aux associations entraîne des invitations inattendues et sympathiques. C’est le cas aujourd’hui où Caroline Corre, propriétaire du manoir du Boulanc de Verderonne, nous invite à déjeuner pour nous présenter le Centre Artistique qu’elle préside. Nous arrivons dans une très belle bâtisse en grosse pierres de tailles remplies de tableaux, de bibelots, de céramiques et vieux meubles en chênes, comme on imagine les maisons d’artistes et de cultureux. Caroline Corre est une belle dame très chaleureuse qui nous explique les multiples activités de rencontres, d’expositions, d’artistes en résidence, d’initiations aux scolaires qu’elle réalise entre mai et octobre chaque année : impressionnant ! Elle projette l’aménagement complet des dépendances du manoir en musée du livre unique et nous emmène dans une première grange déjà rénovée. Depuis 27 ans, elle collectionne les livres d’artistes à vocation unique. C’est une formidable « caverne d’Ali Baba » où sont entreposés des « livres – œuvres d’art » qui se disputent la plus grande originalité. Certains sont conçus en fibres végétales, d’autres en écorces de bois, d’autres en acier, certains sont peints page à page, d’autres utilisent des livres « normaux » mais pliés dans tous les sens, certains se lisent, d’autres se regardent, un sert même de paillasson car il rassemble des livres d’écrivains fascistes de l’Espagne franquiste ! Le plus extraordinaire est que Caroline Corre connaît l’origine de tous les livres, l’histoire de leurs auteurs et le concept artistique qui a sous tendu à leurs créations ! Elle possède effectivement une collection qui peut prétendre à un musée, mais la deuxième grange est à aménager en conformité avec la réglementation de sécurité en vigueur. La trésorière et une autre responsable du Centre nous ont rejoint pour le repas (succulent en plus) et nous parlons subventions, travaux, emplois solidaires de la région…Elles sont intéressées par le dispositif d’aide à l’isolation que mon groupe Verts-PRG a fait voter au conseil régional pour le chauffage des granges, çà fait plaisir. Nous les invitons dès le lendemain à l’espace Matisse où l’association d’Isabelle Rome « Paroles de Femmes » présente une exposition et son appel contre l’obscurantisme. Le courant est vraiment passé, je crois que nous nous reverrons souvent…  

Jeudi 8 mars Creil une journée des Femmes philosophique et poétique

Florence tenait à partager la journée des femmes avec les amies d’        Isabelle Rome à l’espace Matisse puisqu’elle a signé son appel avec Fatima Abla et de nombreuses copines radicales. « Paroles de Femmes » lancée il y a seulement quatre années a multiplié les initiatives autour d’un féminisme s’appuyant sur la philosophie des Lumières, s’attachant aux valeurs républicaines, à la Laïcité et au mélange des femmes. Isabelle et ses copines ont réussi des actions en directions des associations de femmes des quartiers pour favoriser un échange culturel et social. Isabelle a écrit un très beau texte faisant référence au corps des femmes comme point de plaisirs et de souffrances, faisant résistance aux obscurantismes. Elle souhaitait que 100 femmes de l’Oise le signent mais elle en quelques semaines elle a largement dépassé cet objectif. Je l’ai présenté également à mon amie Elodie Gossuin qui l’a signé après une discussion très conviviale avec Fatima Abla et Isabelle.

Ce soir des dizaines de copines se retrouvent à l’espace Matisse où « Paroles de Femmes » a réunit douze femmes artistes qui exposent chacune une œuvre et populariser l’appel. C’est vrai que l’association rassemble maintenant, en plus des femmes politiques de Gauche du début, des femmes d’associations des quartiers, des femmes de culture (artistes et philosophes) et des féministes traditionnelles comme le CIDF. Il existe une belle alchimie…Je présente Florence à de nombreuses amies et connaissances, ainsi que  les responsables du centre artistique de Verderonne, rencontrées la veille, ravies de nouer de nouveaux contacts. Isabelle Rome fera une brillante allocution et une présentation très philosophique de l’appel. Comme Yves Rome et Christian Grimbert, j’écoute avec retenue et admiration nos amies : la journée des Femmes leurs appartient mais il faudra continuer à lutter encore longtemps ensemble pour le respect de l’intégrité physique et l’égalité totale des femmes…

Je repars de l’espace Matisse avec Fatima Abla et Fatiha Bouanani, responsable des Femmes sans Frontières pour le quartier Rouher où l’association propose une soirée de contes orientaux dédiés aux femmes et présentés par notre amie Nora Aceval.  Depuis plusieurs années que je connais Nora, elle me parle de ces fameux contes  « grivois » que se racontent les femmes arabes dans les hammams. « Femmes sans frontières «  lui donnent l’occasion de les conter pour cette journée « pas comme les autres ». Le public est le même qu’à Paroles de Femmes mais les proportions sont inversées : il y a 90% de femmes de quartiers pour 10% de femmes politiques et culturelles alors qu’à  « Paroles de Femmes » c’est le contraire. Je me sens à l’aise dans les deux milieux car les organisatrices sont mes amies et forcent mon admiration par leurs actions et leur persévérance. Nora va m’époustoufler : elle racontera sans s’arrêter plusieurs histoires pendant plus d’une heure en nous captivant du début à la fin. Seul le charisme et une certaine magie peuvent expliquer ce phénomène : une centaine de personnes vont rester « scotchés » à sa narration sans artifices, sans le a largement dpassé cet objectif.sirs et de soffrance faisant résistance aux oeffets spéciaux, sans musiques, ni vidéos…Je ne pourrais pas vous raconter les histoires de Nora…A vous de les découvrir à votre tour : elles n’étaient pas grivoises au sens libertin du terme mais elles rappelaient la « science des femmes » de tourner en ridicule les maris machos et sûrs de leur pouvoir. Nora va publier chez Gallimard ces contes de la science des Femmes. Quelle belle soirée et quel plaisir de la retrouver toujours aussi rayonnante

Samedi 10 mars Creil la fête du timbre

Claude Gewerc m’a demandé de le représenter et d’inaugurer avec le maire de Creil la fête du timbre qui se déroule à la Faïencerie. Je découvre un monde inconnu pour moi : celui de la philatélie. Chaque année la fête du timbre est organisée par les clubs philatéliques isariens dans une ville différente. Le président du club creillois (130 adhérents) et la vice présidente de la fédération française, senlisienne m’accueillent avec Christian Grimbert et nous montrent la formidable exposition. Le monde des collectionneurs de timbres est très codifié : il y a des concours départementaux, régionaux, nationaux… Certains ne collectionnent que les timbres oblitérés, d’autres des timbres neufs non commercialisés, d’autres  les thèmes en y ajoutant des cartes postales et d’autres illustrations… C’est une vraie passion d’historiens, de géographes, d’amoureux de la poste et des belles gravures. Les papillons sont à l’origine de multitudes de timbres et de collections. On m‘explique que tous les pays éditent et mettent en vente des timbres à l’usage unique des collectionneurs, d’ailleurs ils estiment que la poste française en sort dans une telle profusion qu’ils ne peuvent plus suivre. La totalité des timbres émis en 2006 s’élève à 260 euros, ce qui rebute les jeunes. J’ai été attiré par une collection particulière : les cartes postales des anciennes postes de l’Oise au 19ème siècle. On reconnaît la poste de Creil Gambetta mais aussi l’exposant me montre toutes celles qui ont fermé leurs portes, remplacées par des commerçants ou des services de mairies. Cette expo plaira à mon ami Maugez qui lutte pour le maintien des services publics en ruralité. Avec Christian Grimbert, nous félicitons les exposants, collectionneurs époustouflants. Je regarderai la philatélie d’un œil nouveau désormais et j’en serai leur avocat pour les aider dans leurs initiatives…

Clermont le salon des radios amateurs

Je retrouve d’autres passionnés : les radios amateurs ! Un de mes soutiens Jean François d’Hondainville est un des organisateurs de ce salon qui est le deuxième e France. Je découvre la salle Pommery remplie de matos avec des câbles partout, des ordinateurs, des postes de radios : on retourne à l’époque de la guerre froide avec les emmener ondes courtes qui passaient le mur de Berlin. Le président du club de Saint Just qui habite Angy me guide et m’explique le monde des radios amateurs, là aussi très codifié et très réglementé. Il faut passer une licence spécifique pour émettre et chaque radio-emetteur possède un code qui lui sert à s’identifier et entrer en contact avec d’autres radio amateurs dans le monde entier : le but du jeu étant de posséder le plus de contacts. Les clubs permettent de rassembler les passionnés, d’instruire les nouveaux pour passer la licence, d’épauler les services de secours quand il y a des pannes de courant. On me présente le club de Creil qui regroupe une cinquantaine d'adhérents du bassin creillois mais qui sont très malheureux de ne plus posséder de local depuis la transformation de la maison des loisirs en MCA, voilà six ans. Je vais essayer de plaider leur cause pour trouver un lieu du côté du parc Alata et de l’aéro-club où l’espace est très dégagé. A l’entrée de la salle Pommery, les radios amateurs ont installé une antenne faite de boites de conserves imbriquées montée la première fois dans le désert du saharien pendant la guerre d’Algérie : l’antenne du Hoggar. Une jeune femme s’en sert pour émettre et a touché un contact au Kazakhstan : incroyable ! Philatélistes, radio-amateurs : le monde associatif recèle des passionnés en tout genre qui attirent forcément ma sympathie : c’est le meilleur côté de cette campagne électorale : rencontrer et découvrir des mondes dont j’ignorais l’existence ou du moins le dynamisme. C’est aussi le fondement de base de l’élu politique : connaître tous ses concitoyens, et les épauler dans leurs vies…

Dimanche 18 mars : Variétés françaises à Villers Saint Paul

Les dimanches après midi ensoleillés, j’ai pris l’habitude de faire une ballade en moto dans la circonscription avec Lydia, ma fille aînée de 14 ans. Cela me permet de découvrir les recoins, les chemins de traverses entre les communes et les cantons, les liaisons boisées et ces petites routes « qu’on ne prend jamais ». En janvier et février, ces ballades se finissaient par la diffusion de mon calendrier de candidat  dans les boites aux lettres des petits villages isolés du centre Oise. En mars, nous concluons ces promenades motorisées par la visite des initiatives dominicales des associations. Aujourd’hui, j’ai reçu une invitation pour le « Tour des Champs » du Conseil Général. Il s’agit d’une chouette idée culturelle du département : faire connaitre des artistes de variétés françaises en organisant une mini tournée dans les différents « pays » isariens. Pour la 4ème édition le Conseil Général a choisi un groupe franco-italien très atypique : « BEAUBOURG » et il s’arrête dans le Centre Oise ce dimanche au centre culturel de Villers Saint Paul. C’est marrant, à Villers, toutes les salles publiques sont baptisées de chanteurs français et, pour être franc, habitué aux meetings dans  la salle Georges Brassens ou au nouvel espace Pierre Perret, je ne connaissais pas cette salle Henri Salvador face à l’entrée du complexe pétrochimique d’Atofina, J’y retrouve quelques élus et responsables associatifs de la commune, dans une organisation parfaite du service culturel du département. BEAUBOURG est un groupe qui alterne chanson française à texte sarcastique sur une musique très enjouée et chanson napolitaine carnavalesque en italien. On dirait un peu l’association de San Sévérino et de Paolo Conté. Cà bouge, c’est gai et grave à la fois, plein d’humour et de sensibilité. Le chanteur français rappelle Michel Fugain, période Big Bazar, le chanteur italien reste fidèle à la tradition des latin lover : élégant et charmeur. Le  grand public devrait les découvrir rapidement….

Mardi 13 mars : A Paris avec Christiane Taubira

Nous préparons activement la venue de Christiane Taubira dans l’Oise  le 28 mars prochain, et pour ce faire, malgré son emploi du temps ultra chargé, notre leader  a dégagé une heure pour faire quelques photos avec les candidats radicaux du département. Moment de bonne humeur et de pose sous les indications d’Elodie, notre photographe. Un peu inspiré par l’affiche de pré campagne qu’ont réalisé Michel Françaix, député de CreilSud-Méru, et son suppléant Jean Claude Villemain avec Ségolène, nous éditerons une affiche avec Christiane…Notre égérie est soucieuse de ce que nous ressentons sur le terrain pour la candidate de l’union de la Gauche : elle a conscience qu’il faut redoubler d’efforts et trouve « dingue » la montée de Bayrou qui ne  repose ni sur un programme, ni sur la possibilité de constituer une majorité parlementaire. De son côté, elle multiplie les déplacements, les interviews, les émissions de télé comme la veille sur France 2 : la Gauche doit l’emporter car elle seule porte un vrai changement ! Le grand meeting du 28 au marché couvert de Nogent nous permettra de rassembler tous les militants et sympathisants radicaux, socialistes, citoyens, désirs d’avenir, et de toutes les forces de progrès.

Mercredi 14 mars Creil commission municipale « Urbanisme et vie des quartiers »

Je retrouve les dossiers concrets de la ville de Creil en commission municipale. Les subventions aux associations de quartier sont proposées à l’unanimité comme celle de mes amies de Femmes sans frontières. Les débats  s’éternisent pour améliorer la circulation, d’autant que nous souffrons d’un surcroît de « bouchons » depuis l’aménagement d’une voie réservée aux bus dans la rénovation de la place Carnot. Des nouvelles orientations de sens de circulation devraient apporter une amélioration, nous l’espérons, bien que nous n’osons toujours pas nous poser la question d’un centre ville piétonnier, à mon grand regret…Depuis six ans, les discussions s’enflamment pour choisir le lieu d’un nouvel espace de jeux pour enfants. Nous en achetons un à deux par an et chaque année nous nous disputons sur le choix des implantations : déjà chaque élu a une tendance naturelle à défendre son quartier d’habitation, heureusement que nous provenons des différents quartiers de Creil.., ensuite les collègues qui suivent les comités de quartiers souhaitent légitimement que leurs souhaits soient intégrés, mais d’autres, dont je fais partie, se veulent aussi les défenseurs d’une certaine harmonisation globale pour ne pas oublier les parcs qui ont une vocation de ville et non d’un quartier. Nous nous accordons sur un compromis : un nouvel espace jeux au  quartier Moulin qui n’en avait pas reçu depuis 2002 mais aussi la rénovation de l’espace sportif Letien près de Nogent à vocation plus générale.  C’est le même débat, bien que moins fougueux sur les rues à rénover où j’insiste, plus en direction des services, pour achever le programme d’aménagement pour handicapés. Nous nous quittons épuisés par trois de heures de commission mais des propositions concrètes seront à la délibération du prochain conseil municipal…

Jeudi 15 et Vendredi 16 mars : Brighton (Sussex) Air Rives Manche Ozone

Depuis 2001, je représente l’agglomération creilloise dans l’association de la qualité de l’air Atmo-Picardie dont je suis devenu le vice président en 2003. Aujourd’hui, c’est la grande équipée, nous partons en délégation en Angleterre pour conclure le programme européen de recherche « InterregIII » intitulé « Air Rives Manche Ozone ». La Picardie, la Haute Normandie et le Sussex ont joint leurs efforts de recherche pour analyser et suivre la qualité de l’air et l’impact des pollutions de la couche d’Ozone entre les deux rives de la Manche. Financés par l’Union Européenne et les trois régions, les professionnels des Atmos et des universitaires vont faire la synthèse de leurs travaux demain vendredi à Brighton, sorte de Nice britannique. C’est une grande première pour moi, déjà sur le thème de la qualité de l’air à cette échelle et pour le voyage car je n’ai jamais pris le bateau pour la royale Albion. Notre délégation est très éclectique : le groupe Atmo est composé du président Yves Schönfeld, industriel, des deux vice présidents, le deuxième étant Martin Boulanger ancien adjoint au Maire d’Amiens, le directeur et deux scientifiques ; les invités sont un ingénieur sanitaire de la DDRASS, le sous directeur de la DRIRE, le chargé de mission Europe du conseil général de la Somme et une charmante journaliste de France Bleue Picardie.

Nous retrouvons nos homologues de Air Normand sur l’embarcadère du ferry à Dieppe : un soleil magnifique éclaire les falaises du littoral et commence une traversée agréable sur une mer d’huile de quatre heures pour rejoindre New Haven. Je découvre Brighton dans la douceur d’une nuit printanière, presqu’une nuit d’été pour les adolescentes qui déambulent vers les pubs dans des tenues très déshabillées. On savait les anglais pas frileux mais à ce point ! Le lendemain matin, après le copieux breakfast au bacon et saucisses, nous profitons du décalage horaire pour faire une grande ballade sur la jetée immense où nous voyons passer des joggeurs torses nus, décidément. Un prince de Galles du début du 20ème siècle, encore plus « frappé » que le prince Charles, a édifié dans un jardin un palais genre « Taj Mahal » assez surprenant. Des ruelles très étroites appelées « lanes » s’entremêlent et forment un labyrinthe où s’alignent des petites échoppes de diamants, de céramiques et de tableaux.

A 9 h 30 (heure anglaise), les scientifiques du Sussex et de l’université de Brighton sont arrivés et nous débutons le colloque de clôture du programme InterregIII Air Rives Manche Ozone. C’est marrant : tout le monde apprend l’anglais mais à part deux ou trois participants, tout le monde prend les casques de traduction, quant aux anglais, aucun ne parle français ! La réunion est présidée par le responsable du NCAS, organisme qui suit pour le comté du Sussex les problèmes d’environnement et de santé. Le but du programme ARMO est de mieux comprendre la pollution de l’air par l’ozone des deux côtés de la Manche. Le développement et l’amélioration de la surveillance étaient au cœur de ce projet. Deux stations de surveillance furent montées dans le Sussex, quatre analyseurs d’ozone furent installés sur la côte picarde et quatre sur la côte normande, quarante micro capteurs furent déployés dans le Sussex et onze en Normandie, pendant qu’un laboratoire mobile mesurait l’ozone dans les recoins sauvages de la cote picarde. Un docteur-ingénieur de l’Ineris de Verneuil avait fait aussi le déplacement (mais par train) pour expliquer son système de modélisation informatique de la qualité de l’air mais franchement, c’était trop matheux pour mon niveau de compréhension. Après la pause, une charmante docteur bien rousse, bien british, fait la synthèse de ses recherches sur l’implication de la pollution de l’ozone sur la santé des populations mais elle reconnaît honnêtement qu’elle ne peut conclure scientifiquement à une corrélation directe et démontrée entre l’ozone et les insuffisances respiratoires ou les accidents cardiaques. Par contre un jeune ingénieur de son équipe a des résultats plus probants sur les conséquences néfastes sur la végétation et l’agriculture. Enfin, l’attachée de communication d’Air Normand a présenté les actions de sensibilisation des scolaires réalisés des deux côtés de la Manche. Ce fut aux politiques de conclure : mon collègue Dominique Rodan, conseiller général de Rouen et président d’Air Normand, le fera avec simplicité mais ambitionne que le prochain programme InterregIV associe Atmo Nord Pas de Calais et les comtés du Kent (Douvres) et de Cornouailles afin que la totalité des collectivités des deux rives soient partie prenante de cette bataille écologique.

Dans la bonne humeur, matinée d’humour pince sans rire des britanniques, nous avons touché l’Europe et l’écologie du réel qui se construit tous les jours, presque dans l’ignorance des populations et des politicards qui crient haro sur Bruxelles et les eurocrates. Air Rives Manche Ozone est l’un des multiples programmes financés et impulsés par l’union européenne pour améliorer la vie au quotidien et faire de notre continent le plus développé et le plus démocratique du monde.  Même si j’avoue avoir parfois été dépassé par le niveau technique et scientifique du colloque, j’ai bien compris qu’il faut soutenir et rendre compte de ce type de programme qui fait vivre, comme dit Ségolène Royal : « l’Europe par la preuve ! » J’oubliais de vous relater l’intervention très décoiffante du maire de Brighton : imaginez un monsieur jovial avec des cheveux longs tout blancs, ceint d’un immense collier de médaillons dorés, qui nous a exhorté à craquer nos cartes de crédit car « nous avons besoin de votre fric ! ». On nous expliqua ensuite que le maire est une fonction honorifique d’une année et que celui là arrive en fin de mandat : tout est différent au Royaume Uni !

Nous sommes rentrés par le ferry Douvres – Calais en longeant pendant deux heures la magnifique côte anglaise. Arrivés à Amiens, nous apprenons par la radio que les eurostars étaient bloqués tout le week-end avec les passagers à quai : bravo au directeur d’Atmo pour le choix du ferry à l’air libre et de bonne qualité !...

Samedi 17 mars : DSK à Bailleul sur Thérain

J’ai commencé ma journée par un grand bol d’air frais sur le marché de Creil pour differ avec les potes du cercle Radical les tracts tout neufs annonçant le meeting de Christiane Taubira  du premier tour, nous oeuvronn à Dominique Voynet mais par souci de cohérence avec cette campagne j'préparons la pbilisationst  Nogent le 28. Eddie Beaubrun, l’animateur du cercle a réglé l’impression des tracts avec la fédé socialiste. Nous ferons tous les marchés du centre Oise et du bassin creillois ces prochains jours. Mais ce matin, j’ai froid sous le vent d’hiver alors que la veille, je prenais le soleil en Angleterre : désordre climatique, nous disent les écologistes. J’arrive à Bailleul sur Thérain avec Florence, ma suppléante : Yves Rome, président du comité départemental de campagne de Ségolène, accueille dans sa commune un grand éléphant socialiste, Dominique Strauss Khan. Nous retrouvons les deux autres couples radicaux à la mode ; Fabrice et Nadia de Compiègne ; Thierry et Fatima de Beauvais. Les militants socialistes se pressent dans la grand salle des fêtes, d’ailleurs j’ai emmené les plus anciens militants creillois : Monique et Marc Peyre, adhérents depuis plus de 60 ans. L’ambiance est sympa et bon enfant, c’est le côté » « Rad Soc » d’Yves Rome ! Même, mon concurrent Abdel Moktari vient s’excuser amicalement pour le début de polémique lancé par le Parisien sur l’éventuelle exclusion de Florence du PS du fait de son choix à mes côtés. Pour l’instant, je ne veux pas commencer de stériles chicaillas car je souhaite rassembler au maximum pour le meeting de Taubira. DSK reçoit un beau succès dans ces terres fabiusiennes ; il réclame l’union sacrée pour Ségolène, arguant qu’il a digéré sa propre défaite et compréhensible amertume pour ne retenir que la lutte pour la victoire de la Gauche ! Yves Rome nous a très bien accueilli, citant plusieurs fois le soutien des radicaux, nous plaçant à la table d’honneur des élus, nous facilitant les photos avec DSK. A cinq semaines du premier tour, nous oeuvrons enfin dans l’unité sans (trop) arrières pensées : ouf il était temps. Le banquet va continuer toute l’après midi, avec des chanteurs populaires, on me racontera que le maire de Creil et le président du conseil général vont même pousser la chansonnette sur scène !

Lundi 19 mars : Brenouille rencontre avec le président du karaté-club

Dans le cadre de mes rencontres avec les associations, j’ai le plaisir de faire connaissance ce matin avec le président du comité départemental de karaté et du club de Brenouille : monsieur Aboubeker. Ancien de Chausson, il s’est reconverti en créant sa société de sécurité à Pont Sainte Maxence. Avec plus de trente emplois, la société marche plutôt bien, à force de volonté et de travail. Le comité oisien de Karaté compte 3 500 licenciés mais tous les clubs ne sont pas obligés de s’affilier et peuvent néanmoins aller aux compétitions, ce qui est assez surprenant. J’explique les aides et la politique sportive du conseil régional. Petite fédération, qui ne repose que sur des bénévoles, le karaté serait très preneur du projet de Creps départemental au centre des cadres sportifs de Creil pour mutualiser un secrétariat, disposer de lieux de réunions, lancer un site internet. Je réalise qu’il existe une grande disparité entre les comités des différents sports entre les gros moyens du district du football et certaines fédérations comme ici le karaté ou les randonneurs cyclistes que j’avais rencontré le mois dernier. Raison de plus pour être attentif à leurs préoccupations…

Mercredi 21 mars : Liancourt animation sur le marché

Une polémique est partie du Parisien-l’Oise matin la semaine dernière au sujet d’une motion de la section de Liancourt demandant l’exclusion du PS de Florence pour avoir accepter d’être ma suppléante. C’est sur que le fait d’être candidate concurrente d’un candidat socialiste la pousse vers la sortie du parti, mais, sûrement pour ne pas envenimer les relations PS/PRG durant cette campagne commune pour Ségolène, la fédération socialiste n’a pas lancé de procédure administrative jusqu’à aujourd’hui. De fait Florence est la victime des mauvais rapports entre les sections de Liancourt et de la Vallée Dorée. En 2002, Roger Menn, maire et conseiller général de Liancourt, avait accepté la suppléance de Jean Pierre Braine, député sortant candidat non investi par le PS. A la demande de la section de la Vallée Dorée, Roger Menn et ses amis avaient été exclus de façon spectaculaire du PS. Il avait fallu attendre 2004 et la possibilité pour un siège d’avance à la Gauche de gagner la majorité au conseil général pour que la situation de débloque et que les liancourtois soient réintégrés. Aussi certains d’entre eux vivent mal la mansuétude des instances envers Florence. Ceci dit, ma suppléante est étrangère à ce passé douloureux car elle a adhéré en 2004 à la section de la Vallée Dorée et a entretenu des bons rapports avec tous. Pour chasser cette image de discorde et dans mon intention d’essayer toujours de réunir les élus et militants de Gauche, j’ai proposé au maire d’animer avec nous le marché de Liancourt pour Ségolène et informer de notre grand meeting avec Christiane Taubira à Nogent. Roger n’a pu se libérer mais son fidèle lieutenant le premier adjoint Renaud Sergent est prévenu et présent avec des militants. Mais ce matin, tout va de travers,  Eddie arrive sans l’appareil photo et sans tracts nous mettant déjà en retard, Gérard Humbert est victime d’un accident de voiture en venant, Jacques Lesot ne peut rester très longtemps et la pluie s’en mêle. Malgré tous ces pépins, nous arrivons quand même à faire la jonction avec les élus liancourtois et égayer le marché. Bien nous en a pris car la section cantonale de l’UMP est de sortie et six à sept  fervents de Sarkozy sont à pied d’œuvre. La matinée se finit en gaieté au café du Commerce avec café et chocolat chaud pour tout le monde.

 

 

Clermontois : semaine de l’artisanat

 A 16 heures, j’ai rendez vous avec mon collègue conseiller régional Saint Aubin, président de la chambre des métiers et des artisans dans une petite rue de Clermont avec l’Artisanale de Couverture d’Agnetz. Chaque année la chambre consulaire organise une semaine de valorisation des artisans avec des initiatives de communication. Saint Aubin en profite pour visiter des professionnels innovants au rythme d’une demi-journée par pays. Depuis 2005, à son invitation, je l’accompagne lors de sa visite dans le centre Oise. Saint Aubin s’annonce clairement de Droite mais apprécie que les Radicaux soient les défenseurs à Gauche de l’artisanat et de la petite entreprise. Pour moi, cette journée est l’occasion de découvrir des entrepreneurs passionnés par leur métier, qui créent, innovent, embauchent, et en même temps je peux mesurer directement les difficultés que connaissent ces petits entrepreneurs. Les Vallienne sont couvreurs de toits de père en fils. Yvan a pourtant suivi des études de comptabilité mais il a repris l’entreprise de son père avec ses frères puis progressivement il a recruté jusqu’à douze employés en comptant les apprentis, dont un a réussi brillamment tous les diplômes. L’Artisanale de Couverture, basée à Agnetz, s’est spécialisée dans la rénovation de toiture chez les particuliers du centre Oise. La bonne qualité du service rendu active le « bouche à oreille » et l’entreprise possède une année de commandes d’avance. Ambiance familiale, Yvan Vallienne repère ses futurs employés dès le CFA du bâtiment d’Agnetz, les prend comme apprentis et leurs propose une évolution de carrière avec la qualité de vie de travailler dans le centre Oise et d’être libre à 16 h30 ! C’est mieux que la plate forme de Roissy…

A Breuil le Sec, nous allons visiter la boulangerie Canny avec Daniel Rouhier, le sous préfet de Clermont et Armand Lefeuvre, le maire de la commune. Alain Canny, après treize ans de boulangerie au CHI de Fitz James, a  voulu se lancer et ouvrir sa boutique avec un procédé de cuisson révolutionnaire qui permet d’avoir des baguettes « tradition » chaudes à toute heure. Mais dans notre beau pays libéral, aucune banque n’a voulu prêter à notre boulanger qui avait réalisé la maquette de la boulangerie de ses rêves dans les locaux de commerces du petit ensemble locatif du centre ville de Breuil le Sec. Une banque anglaise proposait bien à notre ami de venir s’installer à Londres avec 100% de crédit, y compris pour le local mais Alain aime le centre Oise. Il a fallu que le maire de Gauche, Armand Lefeuvre, achète au nom de la commune le local « brut de béton », que la ville réalise l’ensemble des travaux avec les préconisations précises du boulanger et qu’ensuite l’ensemble soit revendu à Alain Canny ! Incroyable, mais vrai ! Pourtant, ce boulanger en connaît un rayon et mêle passion et technicité. Je n‘ai pas retenu tous les détails de cuisson et de minutage, mais Alain affirme qu’il est le premier en France à utiliser ce procédé. Les clients s’en félicitent et la boulangerie ne désemplit pas. Il faudra une majorité de Gauche qui réforme en profondeur le système bancaire pour soutenir les entrepreneurs…Mais à en croire la Droite c’est elle qui aime l’entreprise, et pourtant… J’en profite pour échanger avec ce brave Armand Lefeuvre, trente six ans de mandat, qui me montre le futur programme locatif construit par Oise Habitat au bord des étangs : magnifique !

Dernière étape à Maimbeville chez « Menuiserie et Dentelle » tenue par madame et monsieur Wolf. Dans l’ancien bistrot de la petite commune, ce couple très « baba cool » vit d’une double passion : le bois pour monsieur et la dentelle fine pour madame. Francis Wolf s’est spécialisé dans la fabrication d’escaliers en chêne. Il les fait tout seul et aucune configuration, même la plus biscornue ne lui fait peur. Entre novembre et janvier dernier, il a construit cinq escaliers de A à Z et livrés à domicile ! Madame fait dans la haute précision : elle a repris tous les systèmes classiques de tissage de la dentelle fine et avec des dizaines de stylets, à l’aide d’une loupe elle passe et repasse les fils pour concevoir des motifs stylisés. La commercialisation est plus compliquée vu les heures de travail mais elle a déjà des vacations pour apprendre et transmettre son art. L’artisanat recèle ainsi des trésors de savoir-faire dans les endroits les plus insolites et anodins du territoire. C’est le mérite de cette semaine de l’artisanat de poser un éclairage sur ces talents méconnus de la »première entreprise de France ».

Jeudi 22 mars : Marché du Mégret et collage de masse

 Aujourd’hui, mobilisation pour le meeting Taubira, avec Eddie et Jérôme, nous diffusons d’abord nos tracts au marché joyeux et coloré du Mégret dans le quartier Rouher de Creil. Bonne ambiance mais je suis surpris par des femmes pakistanaises qui s’interrogent sur leur choix : elles se disent que si Bayrou peut battre Sarkozy au 2ème tour, mieux vaut voter pour lui au lieu de Ségolène ! Décidément le « vote utile » peut créer des surprises…

A partir de midi, nous partons coller nos affiches dans toute la circonscription. A Clermont, dur dur, Courtial a recruté des colleurs à temps plein et les affiches de Gauche tiennent deux heures… Nous appelons le PS de la ville à la rescousse et ils colleront dès le soir, en vain aussi…A Liancourt et Mouy, çà va mieux mais il n’y a pas de panneaux de libre affichage à Mouy. Enfin dans le canton creillois, socialistes et radicaux nogentais colleront ensemble le vendredi soir. A Creil les camarades socialistes vont avoir fort à faire avec des jeunes de l’UDF qui couvrent la ville d’affiches oranges « Osez Bayrou ». Cà promet pour les derniers jours de campagne et pour les législatives : la bataille des affiches a démarré…

Vendredi 23 mars : Creil Marie George Buffet devant l’hôpital Laennec

 

 

La candidate communiste n’a pas de chance : c’est sous une pluie froide et battante que les élus communistes du bassin creillois la reçoivent sous une tente devant l’hôpital de Creil. Je vous avais parlé en début de campagne du comité de défense de l’hôpital Laennec mené en particulier par la CGT et des médecins. Dans cette continuité, les communistes ont voulu que leur leader national témoigne de cette lutte. Michel Françaix a souhaité que les élus de la Gauche réformiste qui avaient suivi ce combat viennent montrer leur intérêt aux camarades et aux syndicalistes hospitaliers. Aussi avec Christian Grimbert, Jean Claude Villemain et Gilles Seguin, qui préside le conseil d’administration, je me presse sous la pluie à la lisière de la tente où Marie George répond aux questions des Cégétistes et des journalistes. Ces derniers sont venus nombreux, de la presse locale mais aussi nationale qui la suit dans tout son périple picard. Michel nous montre toute sa maestria en parvenant à se faufiler à côté de Marie George devant les caméras et lui fait la bise (çà pourra servir pour le 2ème tour). Loïc Pen, mon concurrent sur la 7ème est content de cette visite qu’il avait organisée en tant que médecin des urgences,  même si le mauvais temps a gêné la mobilisation et me salue très sympathiquement.

Samedi 24 mars : Sur les marchés à Creil, Clermont et Mouy  

C’est la dernière journée de marchés avant le meeting de mercredi à Nogent et nous avons décidé de couvrir les trois marchés du samedi : à Creil et Clermont le matin et Mouy l’après midi. Eddie et Jérôme ont rassemblé les copains de Creil et Nogent pour assurer place Carnot. J’ai récupéré Florence pour aller à Clermont où je retrouve les copines radicales clermontoises, toujours aussi enthousiastes. Lionel Olivier, le maire de Clermont est venu également avec des jeunes socialistes et malgré le temps maussade, nous faisons une belle animation.

J’accueille les clermontois avec monsieur le maire pendant que les militants distribuent tracts pour le meeting et pactes présidentiels de Ségolène. C’est vraiment un moment privilégié de rencontres.

La pluie et le mauvais temps avaient refroidi les mouysards et même les commerçants et il n’y avait pas foule le samedi après midi. Nous retrouvons Anne Claire Delafontaine, la pétulante conseillère générale avec ses militants, mais avec six socialistes et quatre radicaux nous sommes presque plus nombreux que les passants. Nous reviendrons avec le soleil…Nous aurons au final distribué près de dix mille tracts pour le meeting…

Lundi 26 et mardi 27 :  la journée avec Taubira dans la tête

Je me suis concentré sur les derniers préparatifs de la journée avec Christiane Taubira et j’avoue que j’ai honoré  mes obligations électives avec la tête ailleurs. Lundi j’ai participé distraitement au comité syndical du tout nouveau syndicat des transports collectifs de l’Oise au conseil général à Beauvais. Cà tombait bien : il n’a duré qu’une petite heure pour voter le premier budget 2007. Le soir se tenait le conseil municipal à Creil, consacré également au budget mais tout avait été dit le mois dernier dams le débat d’orientations budgétaires. Les impôts restant stables, les élus ont voté sans trop discuter tous les tarifs de prestations (piscine, école de musique, ….). Ce fut un peu fastidieux mais c’est obligatoire….

 Mercredi 28 mars : une journée formidable avec Christiane Taubira

Vous pouvez trouver le récit complet de la journée ci dessous.

Publié dans actualité politique

Commenter cet article

sophie 17/05/2007 21:08

vous donnez des infos fausses concernant le nombre d'habitants à brasles dont mr kabal est le maire : non 4000 h mais 1300 ! ça change tout !

eric montes 20/05/2007 20:34

Excusez moi, je me suis trompé merci de votre rectification, je vais le noter