JUIN SANS TROP DE SOLEIL MAIS BEAUCOUP D’ACTION (deuxième semaine)

Publié le par eric montes

Mardi 10 Creil : commission d’hygiène et de sécurité

 

Parmi les délégations que m’a confiées le maire de Creil, j’ai hérité de la commission d’hygiène et de sécurité. La réglementation très dense dans ce domaine oblige tous les établissements recevant du public (ERP)  à se conformer, selon leurs catégories, à un cahier technique très strict de normes et d’installations relevant de l’hygiène publique et de la prévention des incendies.

Tous les ERP de 1ère catégorie doivent être visités régulièrement  et doivent recevoir l’autorisation à chaque modification de la configuration des locaux. Les plans et tous les documents spécifiques des travaux sont d’abord analysés par une commission départementale siégeant à Beauvais et font l’objet d’une visite sur le terrain. Une commission composée d’un préventionniste des sapeurs pompiers, d’un inspecteur du commissariat, d’un agent de la direction départementale de l’Equipement et du représentant du Maire, est chargée de cette visite finale. Depuis deux mois, j’ai pu ainsi « inspecter » le centre de médecine du travail de la rue Voltaire qui avait aménagé ses bureaux, très spacieux et très ajourés ; le centre des rencontres et la clinique médico-chirurgicale qui prépare la construction d’une aile de 100 lits pour gériatrie et Alzheimer. Le major des pompiers est très méticuleux et pilote l’inspection jusqu’en dans les moindres recoins. L’inspecteur de police est le nouveau maire de Gauche d’Avrechy avec qui je disserte politique.

Les nouvelles ouvertures de magasins et de restaurants sont également soumises à ces contrôles de sécurité. Nous avons autorisé le nouveau restaurant « Le Must » rue de la République qui a repris l’ancien restaurant chinois qui avait brûlé. Ce dernier ouvrait à la clientèle le premier étage alors qu’il ne possédait pas d’issue de secours satisfaisante : les nouveaux propriétaires n’ouvriront au public que le rez de chaussée en attendant de pouvoir investir dans l’aménagement d’un nouvel escalier.

Ces visites sont très instructives et permettent de connaitre les entrepreneurs de la ville. Je comprends comment mon prédécesseur et ami Georges Lorthiois s’était fait un carnet d’adresses exceptionnel sur la ville…

 

Jeudi 12 Marches de l’Oise : première commission économique de la CAC

 

C’est une réunion particulière dans notre petit landernau politique du bassin creillois : la première commission de la communauté d’agglomération creilloise présidée par Jean François Dardenne, le nouveau Maire de Nogent. La méchanceté et le sectarisme de l’ancien Maire de Droite avait tenu Jean François à l’écart de la communauté d’agglomération tout le dernier mandat alors qu’il animait l’opposition de Gauche et, surtout, que son expérience à la tête d’Adéquation en matière d’insertion par l’emploi était unanimement reconnue.

Heureusement les électeurs nogentais ont réparé cette injustice et j’étais heureux de me retrouver avec Christian Grimbert, le président de la CAC, des adjoints des quatre communes autour de jean François.

Il avait choisi pour cette première de faire le point sur le Plan Local d’Insertion par l’Emploi (PLIE), menacé dans son existence par la réduction des crédits du Fonds Social Européen et sur Sud Oise Expansion, outil prospectif pour l’installation d’entreprises dans le bassin creillois. Nous avons lancé l’idée de rassembler tous les outils d’actions économiques dans une même agence de développement du « pays creillois »….A suivre….

 

Vendredi 13 Chantilly : Nuits du Feu au château

 

Incontestablement, les Nuits du Feu constituent l’une des plus belles manifestations publiques de notre département. Elles allient la technique la plus moderne avec l’esprit artistique et esthétique dans des feux d’artifices éblouissants et inspirés. Elles se situent dans le cadre magnifique du château de Chantilly et ses plans d’eau dessinés par Lenotre. Elles rassemblent une foule énorme : 118 000 personnes  cette année, tout en étant un « must » pour tous les VIP du département invités par le président du conseil général avec un succulent cocktail dans la maison de Sylvie en pleine foret en début de soirée.

 Il est difficile d’en dire plus car les nuits du feu doivent avant tout se vivre, se voir, se laisser émouvoir par la magie des lumières et de la musique. Le thème proposé était la peinture et à ce jeu un jeune autrichien nous a fait rire et frissonner avec une évocation très originale de  Chagall qui a emporté les suffrages.

Les nuits du feu ont lieu tous les deux ans et sont une reprise moderne des fêtes grandioses données par le prince de Condé à l’époque du roi Soleil. La démocratie républicaine permet d’en faire profiter aujourd’hui le plus grand nombre pour le plaisir d’une culture populaire qui approche l’excellence…

 



Samedi 14 Creil : le conseil régional sur le  marché

 

Depuis quatre ans j’essaie d’informer les picards des mesures en leur faveur prises par le conseil régional. J‘avoue que j’en apprends moi même tous les jours et pourtant j’ai l’impression de suivre les sessions ! Surtout en appuyant les démarches d’entrepreneurs, de parents d’élèves ou d’associations, j’essaie de comprendre comment les aides régionales sont instruites par l’administration et les conditions (parfois compliquées) qu’elles nécessitent. Depuis longtemps les élus « de terrain » dans mon genre souhaitaient un récapitulatif synthétique des différentes subventions délivrées par la collectivité. Vœu exaucé : le service de la communication a publié un petit livre clair qui condense toutes les aides, soutiens, dispositifs que nous avons mis en place : il était temps et c’est vrai que c’est impressionnant.

Le président Gewerc a souhaité que ce livre soit distribué directement aux picards en organisant une tournée des marchés et des centres commerciaux dans les villes de Picardie. Ce samedi la caravane s’arrêtait sur le marché de Creil et je suis allé tenir le stand rejoint par mon collègue Gilles Seguin. Une équipe d’étudiants d’Amiens a été recrutée pour distribuer les livrets et questionner les habitants sur leurs connaissances de la région et leur opinion sur le magazine « Agir en Picardie ».

J’ai fait l’animation, rencontrant beaucoup de connaissances,  informant le plus possible : les crédits d’impôts pour l’isolation et les énergies renouvelables dont notre groupe Verts-PRG est à l’origine  intéressent beaucoup les propriétaires de pavillons et c’est encourageant ; les aides pour les lycéens sont appréciées des publics les plus populaires ; le soutien aux associations n’est pas encore bien appréhendé par les acteurs associatifs et pourtant nous sortons d’une tournée d’assises (comme quoi..), la confusion entre conseil régional et conseil général est permanente et il faut expliquer la complexité de la décentralisation à la française…Enfin les habitants profitent dès qu’ils voient des élus pour aborder tous les sujets qui les soucient et heureusement que je suis aussi élu municipal, comme quoi que les éternels débats sur le mandat unique ne recouvre aucune réalité concrète pour les citoyens.

En fin de matinée, l’équipe d’étudiants m’a dressé le bilan : 250 questionnaires remplis et plus de 300 livrets distribués. C’était la matinée la plus dense de la semaine de tournée dans l’Oise mais plus inquiétant c’était la première fois qu’ils se trouvaient en compagnie d’élus régionaux : personne à Senlis, Noyon, Compiègne, Beauvais, Chantilly ! On touche du doigt la « bureaucratisation »  de la Gauche : normalement cette tournée aurait du être assurée d’abord par les élus, les jeunes venant en soutien logistique. J’ai été informé des dates de la caravane  et  j’ai retenu le jour de Creil mais personne ne m’a demandé d’aller à Senlis ou Chantilly « occuper le terrain », ce que j’aurais fait volontiers. Même à Creil sur cinq élus régionaux de Gauche du bassin creillois nous n’étions que deux pour rencontrer les picards…Mais j’oubliais que nous sommes encore loin du renouvellement….

 

 Soirée de Gala de Creil Basket

 

Toufik Boudour, le président,  a insisté pour que je vienne au gala annuel de son club. Ma fille Lydia jouant dans l’équipe des minimes a fini le travail en me demandant de l’accompagner : va pour le basket du samedi soir. Le club réunit dans un « match des étoiles » une équipe de  joueurs pros dont certains sont originaires de l’Oise et une  sélection des meilleurs amateurs picards dont trois creillois. Chaque quart temps est ponctué de démonstration d’adresse au panier et de danse hip-hop. L’entrée gratuite fait de cette soirée un succès populaire pour le deuxième sport des quartiers mais aussi pour toutes les familles du plateau Rouher qui se retrouvent dans une ambiance bon enfant.

Les basketteurs sont d’une adresse impressionnante et je suis un peu fier de voir que les joueurs creillois ne sont pas les plus maladroits. Par contre la musique « hip hop » hurlée par les haut-parleurs me casse la tête (décidément je préfère le rock). Ce qui est amusant et inquiétant à la fois c’est le mimétisme de ces jeunes sur la culture américaine dans les gouts musicaux, de danse, de fringues (d’accoutrements presque..), de façon de marcher chaloupée, de se saluer avec les poings : pendant deux heures j’ai cru que le gymnase Camus se situait à Harlem en plein New York. Par contre, ce qui m’a paru très positif c’est que le club avec ce gala a offert une soirée très sympa et fraternelle à tout le quartier en y glissant une touche de solidarité internationale puisqu’il avait demandé en place du ticket d’entrée d’apporter des vêtements et des jouets que récolterait une association pour un village africain.

Cette belle soirée  a confirmé le double travail remarquable du club de basket : éducation sportive des jeunes et éducation citoyenne sur le quartier Rouher.

 

Dimanche 15 Creil : Ronde de l’Oise et Fête des associations

 

Une première depuis vingt ans : le Ronde de l’Oise, course cycliste qui existe depuis la Libération, partait de Creil. C’est en janvier que M. Birk, l’organisateur, m’avait expliqué cette carence et qu’il serait heureux que la course passe enfin par l’agglomération. J’en avais parlé tout de suite à Jean Claude Villemain et Christian Grimbert qui avaient répondu favorablement. La ronde s’est arrêtée à Montataire la veille et part de Creil ce matin de la mairie. Quel convoi de voitures, de motos de gendarmerie et de journalistes, quel festival de couleurs que ces coureurs aux maillots chamarrés ! Nous voulons faire de Creil la capitale départementale du sport et nous appuierons toutes les initiatives : ce fut le cas avec le gala international de boxe, et aujourd’hui pour la Ronde de l’Oise. Jean Claude Villemain, tout sourire, donnera le départ de la course qui s’envole pour Saint Maximin.

Nous enchainons par la fête annuelle des associations qui se réunit sur l’ile Saint Maurice. Il fait beau alors que la météo annonçait la pluie (elle arrivera par surprise quelques heures plus tard). Nous en profitons pour saluer les bénévoles qui se répartissent dans plus de cinquante stands : les sportifs qui vont animer la journée par des démonstrations et des jeux, les cultureux qui ont sorti les instruments et les costumes, les associations de santé qui sont très nombreuses dans la ville, les communautaires qui proposent des repas typiques. Celui qui a un solide estomac et veut voyager peut faire le tour du monde des cuisines sans bouger de l’ile.

L’Amicale des nageurs organise une course en eau vive autour de l’ile qui confine à l’exploit surtout que cette année l’eau est encore froide à 17° : la course creilloise est devenue une étape du championnat de France et force l’admiration des spectateurs. Les villes jumelées de Pendle, Marl et Chorzow ont envoyé des délégations importantes et le comité de jumelage, toujours animé par l’alerte Jean Anciant, a mobilisé deux longues tables pour un repas fraternel au soleil.  

La fête est  conçue pour toute la famille et j’emmène mon fils de 6 ans essayer le parcours d’équilibre du club de gymnastique ; ma fille va retrouver ses potes sous les paniers de basket : il y en a pour tout le monde. Cette fête est devenue celle de tous les creillois et est une belle occasion de se retrouver, de se saluer, de prendre des nouvelles des enfants, de vivre la ville tout simplement.

Publié dans interventions d'élu

Commenter cet article